Délégué UDF, puis Modem pour la S&L: Nomination

Bref CV

Les raisons de mon engagement

Le ressaisissement attendu des hommes politiques

Roue de l’amélioration et du changement

                   Curriculum vitae
 

Jean-François Le Guen 
le 28 Février 1942 à Spézet, Finistère;
Ingénieur retraité
Candidat du Canton de Chalon- Centre  

  

Bref CV

D’origine paysanne modeste.
1eres études jusqu’à bac +2, puis Ingénieur CNAM par les cours du soir & du samedi.
Cursus prof : chercheur, concepteur, fabricant, conseiller en mise en place de système qualité, puis de système de management d’entreprise.
Cursus associatif : syndic bénévole de copropriété (de 1973 à 1976), syndicaliste puis délégué syndical cadre (de 1980-1988), adhérent Udf depuis 1985.
Professionnellement, ma satisfaction est venue bien sûr de mes quelques réussites personnelles, mais surtout des succès collectifs fondés sur une démarche participative et fédératrice.

Bref aperçu sur mon action récente pour la politique
2002 : ré-adhésion à la Nouvelle UDF.
2003-2004 : participation active aux Conseils Départementaux, et aux Conseils Régionaux.
Depuis 2004 : secrétariat général de l’Udf71 puis du MoDem71 donnant plus de transparence à l’action et de rigueur au fonctionnement.
Depuis 2005 : membre élu du Bureau Politique national car reconnu pour mes actions et ma communication avec le siège, notamment dans le cadre des dispositions du « Comité Berthier » applicable à la fédération.
Depuis 2006 : délégué Udf puis MoDem consacrant beaucoup de temps au fonctionnement de la fédé.
Membre actif de la Commission de travail « Réforme de l’Etat, du Budget et des Finances » (rapporteur des travaux).
2007 : candidat MoDem aux législatives sur la 5eme circonscription de S&Loire

Les raisons de mon engagement

  1. je constatais que les Français se désespéraient de la situation d’un pays où rien ne changeait depuis 25 ans sur le plan politique, mais je crois que la vie réelle des citoyens doit être examinée au grand jour afin de repenser la politique pour une véritable ambition nationale, faite d’une part d’incitation en faveur des créateurs de richesse et des forces vives du domaine privé et du domaine public, faite d’autre part et bien sûr d’accompagnement à toutes les personnes en difficulté, cela va des jeunes dans le parcours éducatif, des demandeurs d’emploi, des handicapés aux personnes vieillissantes ;

  2. je constatais que les pratiques des partis politiques étaient dogmatiques et partisanes, mais je crois que notre parti centriste veut et peut recentrer le débat et l’action publique sur l’intérêt général ;

  3. je constatais que le fonctionnement de nos institutions se compliquait et était à la dérive, mais je crois que notre parti veut et peut clarifier et simplifier l’existant pour un fonctionnement plus efficace et plus responsable ;

  4. je constatais que nos gouvernants, nos élus n’avaient pas eu la manière ni le courage d’engager à temps les réformes nécessaires, mais je crois que notre parti veut et peut en clarifier les rôles et les responsabilités ;

  5. je constatais que la France n’avait plus de vision à long terme, mais je crois que notre parti veut et peut sortir la France de son isolement idéologique franco-français et lui donner une vision attractive dans le contexte européen et mondial en grande mutation ;

  6. je constatais aussi, et cette fois avec une grande satisfaction, que beaucoup de succès nationaux continuaient d’alimenter notre fierté nationale et surtout notre soif d’espérance, mais je crois que nous devons tous apprendre à nous appuyer sur les raisons de ces succès pour bâtir et conduire des projets dans tous les domaines de nos activités ;

  7. et je me disais :

  • que la démarche culturelle de la France avait favorisé plus l’épanouissement individuel que l’apprentissage du vivre ensemble ;

  • que l’éducation nationale et les médias devraient aider chaque Français :
     - dans ses efforts à connaître le monde et son histoire,
     - dan
    s ses efforts à vivre en harmonie avec les autres,
        
         afin de vivre sagement, heureux et libre autant qu’il est possible ;

  • qu’il appartiendrait en premier aux hommes politiques de se ressaisir et de donner l’exemple.

Le ressaisissement attendu des hommes politiques

En France, notre président François Bayrou a ouvert la voie du ressaisissement politique;
Il s’est engagé sur la voie de la rupture avec les comportements et les pratiques archaïques de la politique pour rassembler sur l’intérêt général, en associant et impliquant de plus en plus largement les Français dans les réformes les concernant.

Pour cela, il a lancé une démarche participative visant à :

redonner du sens à l’action publique,

simplifier ses structures et clarifier les rôles et responsabilités de ses acteurs clé,

libérer et impliquer tous les potentiels humains aujourd’hui mal gérés ;

définir les priorités et conduire les changements avec méthode, projet par projet.

Cette démarche a débouché sur :

un projet législatif en novembre 2006,

la fondation du Mouvement Démocrate en décembre 2007.

En homme sincère et en bon pédagogue, il a su expliquer ce projet de reconstruction nécessaire de la démocratie, au point de rassembler près de 20 % des électeurs.

Avec lui et le Mouvement Démocrate, j’ai envie de faire tourner la roue de l’amélioration et du changement en France

 

Agir collectivement et méthodiquement signifie pour moi :

prendre le temps de s’informer,

impliquer dans la réflexion et l’action tous les acteurs concernés,

définir un cap, faire des choix démocratiquement, et les mettre en application.

Jean-François Le Guen, candidat à la députation 2007, fait à Dracy le Fort le 7 mai 2007.